Les tréteaux font leur rentrée !

Posted in Spectacles à venir with tags , on dimanche 19 octobre 2008 by Kevin Martin

A titre d’information, pour tous ceux qui sont encore sur Angers, et qui peut être reviendront sur le navire cette année, Les Tréteaux font cette année une rentrée inédite.

Au delà des traditionnelles réunions de rentrée d’appel a projet, Les Tréteaux présentent un florilège théâtral d’automne qui prend le joli nom de « Premier rappel » , belle expression qui allie bien le lancement d’une nouvelle saison et le retour sur scène de quelques troupes de la saison dernière.

Envie de monter sur les planches, de mettre en scène, de concevoir des décors ou même de proposer un texte ?

Les Tréteaux feront leur rentrée le jeudi 16 et le mercredi 22 ocotbre à 19h30 à l’Espace Culturel de l’Université (campus Saint Serge, face à la fac de droit.)

Au programme : présentation des Tréteaux et lancement de la nouvelle saison avec une présentation des nouveautés de cette rentrée et des projets étudiants. Un florilège de trois spectacles qui ont fait le succès des Tréteaux au printemps. Du 20 au 24 octobre à l’Espace Culturel

Lundi 20 à 20h30 – « le voyageur sans bagage »
de Jean Anouilh – mise en scène d’Alizé Touyre
durée : 1h45 A la fin de la 1ère Guerre Mondiale, Gaston est découvert dans une gare de triage, ne se souvenant plus de rien et placé dans un asile psychiatrique. Quand ce directeur prend sa retraite, son successeur cherche à stimuler la mémoire de ses patients et organise des rencontres avec des familles qui pensent reconnaître les patients amnésiques. Quand Gaston, qui en fait serait « Jacques », entend le portrait peu élogieux dont fait de lui la famille Renaud, il préfère dire qu’il n’a aucun rapport avec eux… Pourtant la précision d’une petite cicatrice sous l’omoplate gauche le laisse perplexe…
Après un premier succès dans le Festival de théâtre universitaire « de cour à jardin » en avril dernier, toute les troupe du « voyageur sans bagage » revient pour un dernier baroud d’honneur, l’extraordinaire complicité qui lie ces comédiens dans l’émulation de leurs nombreuses séances de travail fait rejaillir sur scène une ambiance exceptionnelle dont Anouilh lui-même serait probablement ému..

Mardi 21 à 21h – « Un petit jeu sans conséquence »
Une comédie de Jean Dell et Gérald Sibleyras -mise en scène Léo Gabillard

durée : 1h40 Claire et Bruno forment, depuis 12 ans, un couple établi, une institution. Au cours d’une journée entre amis dans la maison de famille, lassés d’incarner l’icône d’un couple immuable, ils vont feindre une séparation. Par provocation, sur un coup de tête… C’est un jeu, c’est drôle, mais c’est terriblement dangereux…
Autour d’un buffet de pique-nique, ne tournent pas que des guêpes, des mouches et des frelons. Entre la salade de pâtes, le taboulé et les macarons, on croise aussi des buses à l’affût de leur proie, des tapirs affamés, des pigeons qui roucoulent, des loups qui passent à l’attaque et même des renards qui pissent sur les mûriers.
Une vraie ménagerie dans une jungle sans pitié.
Cherchez les intrus !
Hors champ d’une « Cerisaie » qui vibrionne au rythme d’un pique-nique champêtre et initié sur un simple coup de tête à la suite d’une réflexion bien intentionnée mais maladroite, un malicieux jeu de société s’installe à l’insu de tous les participants!…

Jeudi 23 à 20h30 – « Cravate club »
Une comédie de Fabrice Roger Lacan – avec Antoine Meunier et Erwan Barbier

durée : 1h30 Bernard et Adrien sont amis de longue date et associés dans un cabinet d’architecte. Leur amitié est visiblement incassable, sauf le soir du quarantième anniversaire de l’un deux. L’autre à un dîner de prévu dans un mystérieux club où l’on doit porter une cravate. Il ne pourra donc participer à l’anniversaire de son ami. S’ensuit alors sur une montée en puissance, et des vérités qui sortent au grand jour. Un règlement de compte qui pourrait bien tourner au cauchemar…
Meilleurs amis à la ville, Antoine et Erwan incarnent parfaitement les personnages de cette tranche de vie, véritable drame pour rire, qui a fait l’ouverture du Festival « très tôt en scène », petit frère « jeunes amateurs » du Festival d’Anjou.
Plein tarif : 5 € le spectacle – tarif réduit : 3 € sur présentation de la carte étudiant – mineurs, demandeurs d’emploi. Les places sont à retirer juste avant le spectacle (billeterie ouverte à partir de 19h30)
capacité du théâtre : 115 places – Réservations ou infos complémentaires : lestreteaux@hotmail.fr

Publicités

Kyoto Forever – Du théâtre réchauffé pour le développement durable

Posted in Le Quai, Retour sur spectacles with tags on jeudi 9 octobre 2008 by Kevin Martin

La conférence de Frédéric Ferrer, metteur en scène de Kyoto Forever, pouvait mettre l’eau à la bouche. Nous avons affaire à un géographe passionné d’écologie et du développement durable : Kyoto Forever, son second spectacle autour de ce thème à la mode après « Mauvais Temps », nous montre en quelque sorte la dévotion de cet artiste pour cette noble cause.

Kyoto Forever met en regard la question de la réduction des gaz à effet de serre avec les débats interminablers de haute instance, accueillis par les conférences sans lendemain se succédant à n’en plus finir : Munich, Kyoto, Bali, etc. Ayant lui-même assisté à ces conférences, Fréderic Ferrer voulait rendre compte de l’absurdité qui pouvait se dégager de ces procédures, tout en s’interrogeant sur l’humanité et les états d’âmes des délégués présents.

Sur scène, un grand tapis blanc, sur lequel nous pouvons voir une chaire à huit micros côté jardin, un arbre nu (donc la pertinence peut être mise en question) côté cour, et un écran (carrément inutile, il faut le dire) surplombant discètement le tout. Le spectacle, qui commence curieusement par une mise en espace d’un extrait des Haut de Hurlevent, s’avère quelque peu troublant. Trainant en longueur, riche en passages interminables, toutefois ponctués par de très bons moments (scène où les délégués parlent de leurs passions et de leurs origines, dont le fameux indonésien ayant inventé une maquette d’éolienne fonctionnant à l’énergie… solaire !), Kyoto Forever n’est pas la subtile progression vers une folie déjantée que l’on attendait. Les scènes se succèdent sans se ressembler, le fil de l’histoire peine à résister au trop-plein d’idées dont le spectacle semble avoir subi.

Il sera accordé néanmoins le fait que la sincérité du propos de Frédéric Ferrer demeure. Son parcours, son naturel lorsqu’il parle du spectacle, ne fait pas de lui un individu profitant de la thématique environnementale pour produire un spectacle. Il en demeure que l’on ne peut être que quelque peu déçu d’une performance qui nous parait pouvoir être plus aboutie.

Ponctuation Planet’Terre au Quai

Posted in Le Quai, Spectacles à venir on samedi 4 octobre 2008 by Kevin Martin

Le développement durable est à l’honneur au Quai la semaine prochaine. La ponctuation Planet’Terre est effectivement le premier évènement majeur d’Open-Arts pour cette nouvelle saison.

« Angers capitale du végétal, Le Quai résolument tourné vers l’Europe… quand la culture du sol rencontre celle des scènes, éclot une Ponctuation Planet’Terre. Construit dans une démarche Haute Qualité Environnementale (HQE) et dans un contexte urbain de développement durable, Le Quai a placé les défis environnementaux au cœur de sa programmation Open-Arts. »

Un spectacle, Kyoto Forever mercredi et jeudi à 19h (ayant assisté à la conférence de présentation, ce spectacle s’affiche comme une sorte de « méta-théâtre »), et trois expositions : Terramorphoses, Réfugiés climatiques et Relâche.

Le site du Quai décrira bien mieux les enjeux de cette ponctuation.

Le Condor – Le rapace se vole dans ses plumes

Posted in Retour sur spectacles, Théâtre du Champ de Bataille with tags on jeudi 2 octobre 2008 by Kevin Martin

Quand un bébé quitte son nid, il est souvent ahuri de découvrir le monde sous un autre visage. Le Condor n’échappe pas à la règle et l’oisillon de Jouanneau a dû voler de ses propres ailes avec le Théâtre Désaxé.

Devant nous se dresse donc une scène totalement dépendrillonnée avec projecteurs à vue (décidément…), au plateau surplombé d’une imposante structure métallique à laquelle un fouillis de feuilles de psychiatre sont attachées. Normal, nous sommes dans un hôpital psychiatrique : Léo Moran y a demandé asile (!) pour parler d’un récent choc : la vue d’une tête humaine où il ne reste que les dents et les yeux. Pas banal vous me direz… Effectivement. Nous nous retrouvons donc face à un huis clos à l’atmosphère malsaine, baignée de la douce musique de Mendelssohn, entouré de… cinq femmes plutôt avenantes en tenue de médecin. S’ensuit une psychanalyse et une réflexion sur l’homme charognard et son féminin plus clément.

Jusqu’ici tout va bien, du théâtre pur et dur où sont censés se voler dans les plumes une ambiance profonde, des conflits, des tensions, des interrogations.

Mais il faut bien avouer que c’est un peu raté. Une mise en scène terne, sclerosée et très peu inspirée s’ajoute aux partis pris douteux (dépendrillonnage et la structure plus perturbante qu’autre chose). Peu convaincants, les comédiens s’adonnent à un surjeu fatigant (à l’exception d’une ou deux comédiennes) et difficile de ne pas décrocher en 1h20 d’un spectacle à la structure mécanique et qui traine en longueur…

En résumé, un beau texte pas vraiment bien servi. Cela m’amène à une question. Pourquoi monter un tel texte avec aussi peu de valeur ajoutée et de créativité ? Un texte aussi rude, difficile, aurait peut-être mérité une lecture un peu plus innovante…

Et v’là condor un peu… et son voisin aussi… Dommage.

 

Vous avez vu le spectacle ? N’hésitez pas à commenter cet article, que ce soit en l’approuvant ou en le désapprouvant !

Le Condor jusqu’au dimanche 5 octobre au TCB

Posted in Spectacles à venir, Théâtre du Champ de Bataille with tags on mercredi 1 octobre 2008 by Kevin Martin

A partir de ce soir et jusqu’à dimanche, le Théâtre du Champ de Bataille ouvre sa saison avec un spectacle également très attendu, écrit par le désormais illustre Joël Jouanneau et monté par le Théâtre Désaxé.

Le Condor conte la condition humaine dans sa dimension la plus charognarde, à travers l’histoire du jeune ornithologue Léo Moran découvrant une tête humaine tranchée dans une ville dévastée. Jouant (ou pas) de cette découverte, il s’entoure de 5 femmes et tous se livrent alors à de multiples jeux de séduction, de mensonges et d’intérêts.

A suivre dès ce soir à 20H30. Infos sur le site du Théâtre du Champ de Bataille.

Yaacobi et Leidental : un vent de folie souffle au Quai

Posted in Le Quai, Retour sur spectacles with tags on lundi 29 septembre 2008 by Kevin Martin

On attendait beaucoup de cette première du NTA et de Frédéric Bélier-Garcia en cette nouvelle saison. Yaacobi et Leidental s’annonçait aussi déjanté que l’a été notre cher directeur du NTA lors de la soirée de présentation de la saison du Quai, autant dire que l’on a pas été déçu.

C’est en effet une véritable tornade de délire total qui est passé devant nos yeux de spectateurs dans ce spectacle à la mise en scène façon vodka-pomme et à la dramaturgie au goût gingembre. Trois personnages sortis du pays des clowns ratés se livrent à une joute d’une heure vingt où il est question d’amour raté, de vie ratée et de sexualité ratée. Un spectacle plein d’auto-dérision qui ne se prend donc pas au sérieux, déborde de créativité frisant même par moment le grand n’importe quoi.

Et puis on finit pas ne plus s’étonner de voir les comédiens prendre d’un coup l’accent marseillais, ou de prendre un cactus comme micro, et on accepte (ou pas) d’entrer dans l’irresistible frénésie déglinguée d’un spectacle haut en couleur et, au fond, en subtilité.

Le pari était de désacraliser une image du théâtre encore un peu empoussiérée de rideaux rouges et de tirades mélodramatiques. En bref, on aime ou on aime moins, mais on ne niera pas, surtout après le flop de la Danseuse malade, la bonne baffe de fraîcheur que nous nous sommes tous pris.

Dans tous les cas, le pari est réussi.

Un « irresistible cabaret déglingué » jette l’ancre au Quai.

Posted in Le Quai, Spectacles à venir with tags on dimanche 28 septembre 2008 by Kevin Martin

Je connaissais Kroum l’ectoplasme, ou encore Popper, pièces emblématique de ce grand mais encore méconnu Hanoch Levin, avant de me rendre compte que Yaacobi et Leidental n’était pas moins l’une quarantaine de textes que cet auteur israëlien a pondu.

Yaacobal et Leidenti, donc… Non, Yaadoti et Leicenbal, pardon ! Yaacobi et… bref, cette oeuvre m’était encore inconnue et le serait encore si le charismatique Frédéric Bélier-Garcia, directeur du NTA (Nouveau Théâtre d’Angers) ne s’était pas penché dessus pour ouvrir sa saison.

Alors, lisons un peu le programme… 30 tableaux (eh beh !), 12 chansons (ah !) et… 18 représentations à partir de demain soir dans la salle de répétition du NTA, autant dire qu’il s’agit de la plus longue plage de représentation que j’ai vue depuis bien longtemps dans un établissement comme le Quai.

Au programme, donc, de la loufoquerie à gogo et du délire à rendre gaga comme nous l’a habitués Hanoch Levin, de quoi faire contraste avec le précédent spectacle du Quai…

Je me rends ce soir à la générale publique, demain vous réservera ainsi tous les secrets de ce spectacle !

Plus d’infos sur le site du Quai.

Atelier théâtre collège

Posted in Divers with tags on vendredi 26 septembre 2008 by Kevin Martin

Bon allez, un peu d’auto-promo, ça fait pas de mal.

L’association Familles Rurales vient d’ouvrir un nouvel atelier théâtre destiné aux pré-adolescents (10 à 14 ans) qui aura lieu tous les samedis matin de 10h30 à 12h à Sainte-Gemmes-sur-Loire. Le travail du texte de théâtre, en lien avec son rapport au temps et à l’espace, sera à l’honneur.

A cet atelier, n’oubliez pas qu’un atelier enfants (7-10 ans) a lieu le mercredi matin et il reste des places ! Deux ateliers adultes sont également mis en place le lundi et le vendredi soir.

Toutes les infos sont disponible sur le site de Familles Rurales !

La danseuse malade – Quand les camionnettes se mettent au bûto…

Posted in Le Quai, Retour sur spectacles with tags on jeudi 25 septembre 2008 by Kevin Martin

Pour l’ouverture de la saison 2008-2009, on peut dire que le Quai a fait fort. Très fort même…

Au début, un grand rideau de fer devant nos yeux, puis une scène vide et dépendrillonnée. On se dit qu’on va avoir affaire à notre bûto sauce contemporaine, comme c’est de mode et de convenance dans la danse et le théâtre d’aujourd’hui. A la fin, on regarde les visages médusés des spectacteurs aux applaudissements timides. Certains s’empressent même de quitter la salle avant même que la lumière se fassent sur les saluts.

C’est simple, Tatsumi Hijikata voulait choquer son public. L’élève a sans doute dépassé le maître.

Il faut dire que le concept de contemporanéité dans la danse et le théâtre a sans doute atteint des sommets hier soir, où nous avons vu sur scène deux comédiens, d’abord Boris Charmatz, allumer un pétard, se déshabiller, reculer lentement pour pousser une camionnette de long en large de la scène, dévoilant Jeanne Balibar qui se joint à lui pour décoller du sol et s’enrouler d’une sorte de latex, puis crier soudainement, pour enfin écouter la comédienne (à la performance indéniable, il faut l’avouer) pendant vingt bonnes minutes à déblaterer le texte de Tatsumi Hijikata en conduisant la camionnette et en éclairant de ses phares les têtes attérées des pauvres spectateurs venus voir ce que le Quai leur propose comme divertissement cette année.

Tout ceci dans une réalisation très médiocre et avec des partis pris incompréhensibles. A la fois lent, ennuyeux et criard, l’intérêt de ce spectacle porte uniquement sur le talent époustouflant de Jeanne Balibar à tenir une heure de spectacle quasiment à elle-seule, et sur une recherche ingénieuse niveau lumières.

En résumé, trois possibilités. Soit vous adorez la danse contemporaine et conceptuelle et vous allez vous régalez. Soit vous êtes fan de camionnettes, ou vous rêvez de voir des scènes de décollages de chewing-gums, ou voir un chien galoper un peu partout et dans ce cas vous pourrez sans doute trouver votre bonheur. Soit vous passez votre chemin en espérant que la saison culturelle angevine nous propose des choses moins conceptuelles et plus épanouissantes pour le spectateur.

Le Quai entre dans la danse !

Posted in Le Quai, Spectacles à venir with tags on mercredi 24 septembre 2008 by Kevin Martin

Ce soir (à 19h30) et demain (à 20h30), c’est le CNDC (Centre National de Danse Contemporaine) qui sera à l’honneur lors de cette première soirée artistique du Quai avec La Danseuse Malade, une pièce d’inspiration japonaise (le butô) chorégraphiée par Boris Charmatz avec Jeanne Balibar.

Pour la petite histoire, le butô tient son existence de Tatsumi Hijikata, et son oeuvre Kinjiki créé en 1959. Sa pièce fît scandale et assimilé à du spectacle pornographique. Souvent très lente, le butô (surnommé « Danse des ténèbres ») s’est construit également en réaction à l’occidentalisation du Japon en prônant ainsi au retour à la tradition, tout en se détachant du nô, considéré comme trop minimaliste et trop intellectuel.

Boris Charmatz et Jeanne Balibar s’approprieront donc dès ce soir ce style de danse particulier en tant que véritable hommage à l’audacieux Tatsumi Hijikata.

Les infos sur ce spectacle sur le site du Quai : http://www.lequai-angers.eu/fr/agenda/bdd/sid/141, ainsi que dans le Calendrier des spectacles.

Calendrier des spectacles – Premier semestre !

Posted in Spectacles à venir with tags on mardi 23 septembre 2008 by Kevin Martin

Le voici, le voilà, tout beau, tout neuf, le calendrier des spectacles du premier semestre de cette formidable année théâtrale qui nous attend !

Je voulais intégrer le calendrier au blog, mais n’y arrivant pas, je vous joins le lien.

http://www.atelierstheatre.fr/calendrier.html

Ne pas hésiter à me contacter si vous désirer y intégrer un évènement que vous organisez !

De quoi réchauffer nos longues et blêmes soirées d’hiver…

Les lieux

Posted in Spectacles à venir with tags on lundi 22 septembre 2008 by Kevin Martin

Du théâtre, oui, mais où ?

J’ai recensé 5 lieux susceptibles de proposer des spectacles professionnels. A vos crayons !

Le Théâtre Le Quai

Est-il nécessaire de présenter Le Quai ? Pour sa deuxième année d’existence, ce monstre architectural abritant trois autres structures : Le Nouveau Théâtre d’Angers (gère le théâtre), le Centre National de Danse Contemporaine (gère la danse) et Open-Arts (en gros, gère tout le reste), peut laisser perplexe. Ce qui est certain, c’est que la communication intensive, la masse imposante du lieu (Le Quai, c’est un théâtre de 900 places, un autre de 400 places, et deux salles de répétitions de 150 places chacunes, sans compter les bureaux, les cafétérias, les toilettes, les escaliers, etc.), met la barre très haut : les attentes sont là, et j’espère qu’on ne sera pas déçu ! Une cinquantaine de spectacles ou manifestations nous attendra. Plus d’infos sur www.lequai-angers.eu

Le Théâtre de l’Hôtel de Ville (THV) de Saint-Barthélémy-d’Anjou

Là, c’est déjà un peu plus familial. Une salle de 500 places et une programmation assez surprenante, en tout cas peu coutumière.  Enormément de chansons, beaucoup de danse (réunis dans le festival Danse4), pas mal de spectacles familiaux ou jeune public, et, au fond, peu de théâtre. Mais pourquoi pas, c’est audacieux mais intelligent dans la mesure où le public de Sainte Barthélémy a peut-être d’autres affinités avec le monde du spectacle vivant. A suivre sur www.ville-saint-barthelemy-anjou.fr/thv/accueil.htm

Le Grand Théâtre d’Angers

Comment passer à côté du Grand Théâtre d’Angers sans le remarquer ? La vieille et belle structure dans un style légèrement (mais très légèrement) différente du Quai, accueille du théâtre (de boulevard…), de la chanson mais aussi essentiellement les spectacles d’Opéra proposés par Angers Nantes Opéra. Sortez vos jumelles ! (Ah, cliché, quand tu nous tiens…). Leur site : www.angers-nantes-opera.com/

Théâtre du champ de Bataille

En plein coeur de la Doutre, rue du Champ de Bataille, au fond d’une petit jardin et d’une tonnelle, des toilettes extérieures sur ma droite avec quelques vélos garés, voilà que j’entre dans le théâtre du Champ de Bataille. Canapés, bar, cuisine, petite salle d’une centaine de places, quand je disais que le THV était familial, tout est relatif ! Le TCB (c’est plus court !) accueille essentiellement les jeunes compagnies de Pays-de-la-Loire, en mal de visibilité dans le monde difficile et cruel du théâtre professionnel.  Ceci dit, il faut dire qu’ils proposent une programmation qui me semble intéressante et éclectique (jeune public, marionnette , théâtre amateur, …). Je leur décerne également la palme de la communication pour leur programme clair, précis, complet, concis, très loin de l’embrouillamini du programme du Quai et du très succint programme du Théâtre Chanzy. Bref, c’est encourageant ! Toutes les infos sur www.champdebataille.net

Théâtre Chanzy

Je vous avouerai que le Théâtre Chanzy est celui que je connais le moins. Le programme que j’ai s’arrête en novembre, et aucune information n’apparait sur le théâtre et sur les spectacles (à part le tarif, l’heure, etc.) Ils n’ont pas non plus de site Internet. Bref, je vous en dirai davantage quand j’en saurai plus !

Voilà, s’il y a des oublis, n’hésitez pas à me le signaler !

Bonjour et bienvenue !

Posted in Divers on dimanche 21 septembre 2008 by Kevin Martin

Bonjour !

Bienvenue sur ce blog consacré à l’activité théâtrale de la très belle ville d’Angers !

L’idée de mettre au jour ce blog est née de ma passion fiévreuse pour le théâtre et l’univers du spectacle vivant de manière générale.  Avant de commencer, un petit mot sur ce que ce blog est et n’est pas :

Ce blog :

– N’est pas une encyclopédie universelle des spectacles angevins ;

– N’a pas pour ambition de devenir une référence objective en terme de critique de spectacles, ni d’être le promoteur des salles de spectacles par une approbation abusive de tout ce qu’il s’y passe (et au final on ne sait plus quoi en penser), mais au contraire de proposer un point de vue sur ce qu’il se passe au théâtre (car il peut se passer au théâtre des choses vraiment moches comme des choses follement ingénieuses) ;

– A pour volonté de faire participer quiconque le voudra (les commentaires sont libres et les posts soumis à modération) ;

– A pour but de créer des débats, des idées nouvelles, des envies de sortir, de créer et de se rencontrer.

Vous y verrez donc :

– L’annonce des spectacles à venir avec si possible des commentaires et des images ;

– Une critique personnelle des spectacles vus (qui pourront également être formulées par vous-même) et, je l’espère, des réactions hargneuses et des débats endiablés ;

– Des informations diverses sur le théâtre angevin (stages, formations, ateliers, etc.) ;

Si vous avez des suggestions pour améliorer ce blog ou des informations à faire publier, n’hésitez pas à me contacter ! Merci aussi d’être indulgents si ce blog démarre tranquillement (mais sûrement !).

Merci à toutes et à tous et à très bientôt sur ce blog ou devant les planches !

Kevin